Pierpoljak

16 vues
Genrereggae, french, roots reggae, seen live, raggamuffin

Pierpoljak, de son vrai nom Pierre Vilmet, est né le 7 septembre 1964 à Paris.

Pierre Vilmet grandit en banlieue parisienne, dans l'Essonne, puis dans à Colombes dans les Hauts-de-Seine. Dans les années 1980, il évolue comme batteur au sein d’un groupe rock punk, Samu 92. Adulant les grandes légendes anglaises, il s’envole pour Londres et finit dans un squat (repère d'artistes) où il découvre le reggae, genre musical issue de la culture caribéenne déjà bien ancré en Angleterre mais qui peine à sortir de l'underground en France.

Après un séjour en prison, il se fait engager comme matelot sur un cargo marchand à destination des Antilles, plus précisément de la Martinique. Il s’y pose dès lors pour écrire et composer sous le pseudo de Peter Pan, qui deviendra par la suite Peter Brada. Ses influences principales sont les artistes roots jamaïcains comme Dennis Brown, Burning Spear, Desmond Dekker, etc.

En 1989, il est présent au sein de la compilation Earthquake regroupant d'autres artistes comme Tonton David pour deux titres Pani danger en créole et littleman en anglais, ou sur les compilations Blues Party ou 120Rim avec Daddy Mory au début des années 1990.

En 1995, le label Barclay le remarque et lui propose de produire son premier album éponyme. Pierre Vilmet devient Pierpoljak.

Clive Hunt, producteur entre autres de Jimmy Cliff, de Capleton, Dennis Brown, Culture, Peter Tosh, Alpha Blondy et des Abyssinians, le remarque et l'emmène avec lui en Jamaïque afin d'enregistrer au Tuff Gong studio (studio de Bob Marley) l'album En Jamaica sorti en 1996 et dont sont extraits les singles La music et 10 millions de glandeurs.

Encouragé par l’accueil du public, notamment aux Transmusicales de Rennes en 1997, aux Eurockéennes de Belfort ainsi que dans tous les Zéniths de France, il reprend le chemin des studios, toujours en Jamaïque afin d'y enregistrer un troisième opus, Kingston Karma, au Tuff Gong studio, toujours appuyé par Clive Hunt et la Pékah Machine avec notamment Leroy 'Horsemouth' Wallace et Earl Chinna Smith. Plus d’un million d’exemplaires de Kingston Karma seront vendus, particulièrement grâce aux singles Je sais pas jouer et Pierpoljak.

En 2000, il décide de fonder le collectif +2cœurs=soleil et donne leur chance aux jeunes espoirs du reggae français Taïro et Asher ainsi qu'aux vétérans de la scène reggae que sont Daddy Yod, Supa John ou encore Daddy Mory.

Le résultat, un double album +2coeur=soleil dont sont extraits les singles Farandole ou Sauvages.

C’est également en 2000 que sort son quatrième album solo : Je fais c'que j'veux toujours enregistré à Kingston au Tuff Gong studio avec Horsemouth et Chinna Smith. Cet album sera consacré double disque d'or et Pierre Vilmet remportera les victoires de la musique avec la chanson Maman au titre évocateur.

Pierpoljak avait tout pour être heureux artistiquement parlant, mais après une tournée triomphale (plus de 400 dates) il tombe malade (pneumothorax) et est hospitalisé en urgence.

Lassé par les promos et le show business, il décide de prendre une retraite spirituelle aux Caraïbes de presque 4 ans.

Loin d’abandonner son art, il prépare en réalité son sixième album, Stim turban (du nom de son nouveau groupe) marqué du sceau du reggae le plus roots, toujours enregistré à Kingston au Tuff Gong studio, qui sortira durant l’été 2003 et dont sont extrait les singles Allez les filles, Un monde fabuleux ou encore Situation difficile.

En 2004, il sort la compilation du label Clean Vibes pour le titre Rough for a poorman.

En 2005, il chante sur la mixtape de Daddy Mory et Mad Killa intitulé VIP II. Mais surtout il participe au projet de Sowan records (label créé par Charles Laubé et Ras Jumbo respectivements batteur et bassiste reconnus de Reggae). Ce projet consiste à réaliser un album regroupant artistes confirmés (Pierpoljak, Tiken Jah Fakoly, Spraggy) et artistes en devenir (Omar Pulosow, le trio de Positiv young Lion ou Welcome) et sur lequel chacun des artistes réaliserait un titre inédit. Après avoir fait connaitre l'album, l'objectif était de réaliser un immense concert-festival réunissant tous les artistes présents sur l'album. Objectif est atteint le 29 janvier 2006 à l'Elysée Montmartre avec un concert évènement unique avec plus de vingt artistes réunis. Pierpoljak restera près d'une heure sur scène pour un concert conclu en apothéose avec deux duos avec Spraggy et Tiken Jah Fakoly.

En mars 2006, il sort son septième album intitulé Je blesserai personne, album pour lequel il a fait appel au toaster jamaïcain Elephant Man, sur le titre Scandal bag, mais aussi à son ami le chanteur Tiken Jah Fakoly, sur le titre Si, si.

Fin 2006, il s'autoproduit sur une mixtape ragga-dancehall 17 titres du nom de Cheper.

Plus récemment encore, en 2007, il sort (sous le pseudo de Pékah) son album jamaïcain enregistré en 2000 et sobrement intitulé Tuff Gong Blues en hommage à tout ce temps passé dans l'antre du grand Nesta Robert Marley, dit Bob. Sur ce neuvième album sont présents des duos avec de grands noms tels qu'Anthony B, Horace Andy et Junior Kelly.

Il prépare actuellement un dixième album prévu courant 2008.


Source

Top Titres

Je Sais Pas Jouer 1

Je Sais Pas Jouer

Pierpoljak 2

Pierpoljak

Police 3

Police

Cultivateur Moderne 4

Cultivateur Moderne

Maman 5

Maman

Ready Anytime 6

Ready Anytime

Je Descends Le Bar 7

Je Descends Le Bar

La Music 8

La Music

La Poule Aux Oeufs D'Or 9

La Poule Aux Oeufs D'Or

Mon Imagination 10

Mon Imagination

Top Albums

Kingston Karma
Kingston Karma
pistes
Je Fais C'Que J'Veux
Je Fais C'Que J'Veux
pistes
A la Campagne
A la Campagne
pistes

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article